Les myopathies

Les myopathies concernent des maladies neuro-musculaires atteignant directement le muscle. Les myopathies se répartissent en deux groupes : les myopathies génétiques et les myopathies acquises.

Les myopathies d’origine génétique 

  • Les dystrophies musculaires.
  • Les myopathies congénitales.
  • Les myopathies métaboliques.

 

Les myopathies acquises

  • Les myopathies toxiques et médicamenteuses.
  • Les myopathies inflammatoires.
  • Les myopathies endocriniennes.

Les maladies neuromusculaires comptent quelques 7000 maladies rares ! Au total ce ne sont pas moins de 3 millions de français qui en sont affectés. 30.000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année en France.

Les myopathies les plus connues

 

La maladie de Steinert

Cette maladie appartenant aux dystrophies musculaires entraine une affection multisystémique. Elle apparait généralement entre la trentième et la quarantième année. Elle se manifeste par une perte de cheveux précoce, des troubles cardiaques, des troubles endocriniens comme le diabète mais aussi par des troubles du système nerveux central comme les troubles de la personnalité. Cette maladie peut également être transmise de la mère au fœtus.

Dystrophie musculaire de Duchenne

Cette maladie se manifeste généralement chez l’enfant entre 3 et 5 ans par des troubles de la marche jusqu’à une perte complète de la faculté de marcher vers les 10 ans. La dystrophie de Duchenne occasionne dans 40 % des cas un retard mental. L’AFM, l’Association Française contre les Myopathies lutte depuis 1958 contre les myopathies, l’AFM a été reconnue d’utilité publique en 1976. Elle entreprend chaque année diverses missions financées en grande partie par le Téléthon, manifestation que l’Association Française contre les Myopathie a créé en 1987 et qui réunit chaque année des dons de plusieurs millions d’euros.