Vivre FM

Syndiquer le contenu Vivre FM - Infos
Les dernières informations de votre radio Vivre FM
Mis à jour : il y a 9 heures 26 min

La Haute autorité de santé veut réguler la contention et l’isolement des patients en santé mentale

22 mars, 2017 - 18:25

Donner « des règles claires et un cadre explicite », c'est le sens de la recommandation de la Haute autorité de santé publiée le 20 mars. Elle préconise que les établissements et les services psychiatriques ne pratiquent la contention et l’isolement qu’en dernier recours. Par exemple le patient ne doit pas être attaché au-delà de six heures de suite ou isolé plus de 12 heures. La France compte 400 000 personnes prises en charge dans des établissements de santé mentale. Quand ils reçoivent des soins sans leur consentement certains ont un comportement violent. En retour ils subissent des mesures jugées controversées.

Respecter la liberté de mouvement et le droit des patients

En mai 2016 le contrôleur général des lieux de privation de liberté avait alerté sur une généralisation de ces mesures qui entravent la liberté de mouvement du patient et qui portent atteinte au droit des patients. La Haute autorité préconise que désormais tout recours à la contention soit consigné dans un registre en préservant l’anonymat des patients mais en mentionnant la date, l’heure et le nom du praticien. Dans tout les cas les auteurs de cette recommandation conseiller de ne prendre de telles mesures que si elles sont justifiées d’un point de vue clinique et en donnant des explications claires au patient.

Catégories: Actualité handicap

Le handicap absent de la campagne, la faute aux grandes associations ?

20 mars, 2017 - 12:01

Une page entière dans les journaux ce lundi matin. L’association L’ADAPT (1648 adhérents et 350 bénévoles) frappe fort et interpelle les candidats avec 9 questions pour le futur président de la République. Mais l’association qui organise la semaine pour l’emploi des personnes handicapées semble bien loin des préoccupations des personnes handicapées : elle interroge les candidats sur la loi de 2005, la Convention Internationale des personnes handicapées, la notion de « France inclusive » notion et concept, certes interessante mais difficile à comprendre pour le lectuer moyen. … De son coté l’association des Paralysés de France (plus de 23 000 adhérents) publie un sondage sur la politique vue par les personnes handicapées. Réalisé par l'IFOP ce sondage ne parveint pas à intérésser les médias généralistes.

Depuis un mois chacun y va de son interpellation des candidats dans un silence assourdissant.

Dès le 16 Février la Fondation Jacques Chirac réunit un colloque pour demander une « politique ambitieuse » pour la personne handicapée. Cette rencontre réunit essentiellement des experts.

Le 22 Février dernier c’était l’Unapei qui allait de son coté à la rencontre des candidats avec une tribune publiée dans le Huffington Post. L’association du secteur du handicap mental appelait à une « nouvelle nuit révolutionnaire d’abolition des privilèges ». Un appel au soulèvement général ... passé totalement inaperçu ! L'appel est pourtant signé de plusieurs « experts et intellectuelles » mais malheureusement, ils sont peu connus du grand public. Et parmi cette vingtaine de personnalités, des parents, des scientifiques, mais ... aucune personne handicapée.

A chacun son initiative pour interpeller les candidats à la présidentielle sur le handicap

Le 9 mars, Arpejeh adresse de son coté sept propositions aux candidats à l’élection présidentielle. Les prétendants à l’Élysée envoient leurs spécialistes du handicap répondre à leurs demandes.

Le 14 mars, la Confédération des aveugles écrit une « petite apostrophe » aux candidats. Jouant la carte de l’humour elle écrit aux candidats : « les aveugles vous regardent ». L’association balaye un catalogue de mesures. Ce courrier passe totalement inaperçu dans les médias.

Pour le handicap psychique, l’Unafam mise sur la pression de ses adhérents et lance de son coté une pétition pour demander un « plan psychique 2017 ». Toujours en mars, les associations du Polyhandicap a écrit aux candidats pour qu’ils s’engagent à mettre en œuvre le volet national polyhandicap.

L’association Anpihm invite les candidats à rencontrer ses adhérents. Proche de Jean-Luc Mélenchon le président Vincent Assante réussit à faire venir le leader de la France insoumise en personne et seul le représentant de François Fillon viendra présenter le programme de son candidat. On peut se demander si les adhérents ont vraiment le choix de découvrir les programmes de tous les partis.

Derriere Philippe Criozon, 17 personnalités replacent le handicap dans la campagne

En réunissant des personnalités handicapées aussi populaires que Gilbert Montagné ou Grand Corps Malade, Philippe Croizon réussit à s’ouvrir en grand les portes des médias : l’aventurier attire l’attention de la presse, il est aussi invité sur les plateaux des radios et des télévisions. En mettant en avant des personnalités qui sont d’abord connues pour leurs talents dans leurs domaines et pas uniquement pour leur handicap, il fait la preuve par l’exemple de l’inclusion. Ce collectif fait des propositions sur cinq problématiques : les ressources, l’exil de personnes handicapées en Belgique, l’accessibilité, la scolarisation et l’emploi. Dommage néanmoins que les grandes associations n’aient pas été associées à cette démarche mais ne doivent-elles pas d’abord s’en prendre à elles-mêmes ? L’absence du handicap dans la campagne électorale n’est-il pas dû en partie aux associations pas en mesure de constuire un plaidoyer commun !

Catégories: Actualité handicap

Sondage : les électeurs handicapés voteraient Mélenchon

17 mars, 2017 - 17:38

Invitées à exprimer leur intention de vote, à date (février 2017), dans la perspective du premier tour de l'élection présidentielle, les personnes en situation de handicap se positionnent nettement plus à gauche que la moyenne des Français. Avec une préférence exprimée pour Jean-Luc Mélenchon et Benoit Hamon (respectivement 24% et 21,5%) quand dans le grand public, sur une période équivalente, les pronostics leur octroient 12% et 14% des intentions déclarées, le vote Marine Le Pen  trouve également un écho non négligeable (21%) auprès de cet électorat, mais nettement moins que dans les intentions de vote réalisées à l’échelle du territoire (27% en moyenne sur la période de cette consultation).

 

 

INtentions de vote

 

En outre, 92% des personnes handicapées n'ont pas confiance dans la classe politique pour que les difficultés des personnes en situation de handicap soient mieux prises en compte dans la société. Un véritable désaveu, puisqu'en 2007 seuls 64% des personnes n'avaient pas confiance, soit une progression de 28 points !

79% des personnes en situation de handicap déclarent s'en sortir difficilement avec les ressources de leur foyer (dont 30% estiment s'en sortir très difficilement)

88% des personnes en situation de handicap ayant une activité professionnelles déclarent que leur handicap a constitué un frein réel pour trouver un emploi

76% estiment que la couverture de leurs besoin de compensation du handicap ne s'est pas améliorée ces dernières années.

Catégories: Actualité handicap

Arnaud Assoumani, champion handi de saut en longueur s'est mis à la musique éléctronique

17 mars, 2017 - 12:22

Quel est le point commun entre Arnaud Assoumani et Superman ? Logiquement aucun et pourtant si : ils sont tous les deux masqués. En effet, pour faire de la musique éléctronique, Arnaud Assoumani, le champion de saut en longueur a choisit l'anonymat. avec le pseudonyme Jariath. Sur la pochette du disque, on entrevoit uniquement le bout de sa tignasse bouclée; le reste de son visage étant dissimulé sous un masque doublé d’une capuche.

« La musique a toujours été une passion que je souhaite partager »

Arnaud Assoumani rejoint donc la tribu des chanteurs masqués dont on pourra citer les Daft Punk ou le groupe d'éléctro-rock Gorrillaz. Si Arnaud Assoumani se cache derrière un pseudonyme c’est qu’il espère bien être découvert indépendamment de son statut de son sportif en tant qu’artiste à part entière. Il veut aussi être reconnu de ses pairs.

L’athlète est en effet venu à la musique en autodictacte. Passionné depuis toujours par le son c’est en 2012,  au cours d’un séjour en Californie où il est venu s’entrainer pour plusieurs mois qu’il décide de se professionnaliser. « Après mon arrivée aux Etats-Unis, tout a mûri petit à petit dans ma tête » déclare le sportif.

Il décide alors de s’inscrire dans une école de son réputé de New York "la Dubspot". Il y suit des cours par correspondance tout en continuant sa carrière sportive. « En me perfectionnant grâce à mes cours, j’ai commencé à produire différents sons et sortir un EP est devenu une évidence pour moi."

Et Jariath n’a pas l’intention de s’arrêter à un disque « Il ne s’agit pas d’un one shot (...) j’ai déjà le projet de sortir un nouvel EP bientôt, tout en poursuivant ma carrière sportive."

Un pont entre les arts et le sport

La chanson phare de ce premier EP (ou extended play, un format musical plus court qu’un album mais plus long qu’un single) c’est "Dancing alone". Le clip est sorti courant janvier.

Grégoire Pennes, le champion français de trampoline est le personnage principal du clip et le danseur. Côté réalisation, un autre sportif  le judoka Adrien Bourguignon. Idem pour Ugo Legrand, autre champion de judo qui a intégré le projet en réalisant l’ensemble des photos du making-off.

Enfin, Arnaud a fait appel à son grand ami et champion de taekwondo, Mamedy Doucara. Il a réalisé l’ensemble des photos pour la cover de l'EP ainsi que les différents visuels.
Un concert à Paris.

Pour le lancement de ce premier EP Jariath s’est offert La Maroquinerie. C'est dans cette mythique salle de concert parisienne que la release party a eu lieu le 10 janvier dernier.Si vous l’avez raté, Jariath revient sur scène en mai dans la capitale. La date précise et le lieu du concert seront dévoilés d’ici une dizaine de jours.  L’EP, lui, est disponible à la vente pour la modique somme de 7,99 euros.

Catégories: Actualité handicap

Keur Mbaye Cissé, une résidence accessible pour découvrir le Sénégal

16 mars, 2017 - 17:28

Le Salon mondial du tourisme se tient à Paris porte de Versailles du 16 au 19 mars. C’est ici que se préparent vos futures vacances. Le salon comporte un village handicap avec des exposants qui ont fait le pari de l’accessibilité. Exemple avec une résidence accessible située au Sénégal. Tout au bout à droite du hall se trouve le stand de l’association Sénégalement Vôtre. L’objectif est de promouvoir une destination touristique originale et inclusive.

Bargny, à 30 kilomètres de Dakar

René et Aminata Rezki ont un fils devenu handicapé moteur à la suite d’un accident. Cette famille de Parisien adore le Sénégal. La père d’Aminata est originaire de ce pays et ils y passent leurs vacances. Sensible à la question de l’accessibilité la famille Rezki a créé un gite à une trentaine de kilomètres de Dakar, dans la ville de Bargny sur la côte Atlantique. La résidence Keur Mbaya Cissé possède dix chambres dont cinq sont accessibles aux visiteurs handicapés moteur. L’établissement a ouvert en 2016, il ne se trouve pas dans une région touristique, les vacanciers vont en général plus au sud. Mais la destination est intéressante si on est curieux et si on a envie des rencontrer les habitants. Tout près de là, il est possible de visiter la réserve animalière de Bamba ou encore le lac Rose, un lagon de 3 kilomètres carrés dont la couleur est liée à une algue et qui a accueilli en son temps le Paris-Dakar.

De la difficulté de se faire connaître

Lorsque les résidents arrivent au Sénégal, la résidence se charge du trajet aller et retour depuis l’aéroport de Dakar, en véhicule adapté. Les prix sont peu élevés, entre 32 et 37 euros suivant la durée et le type de pension choisi. Aminata et René reconnaissent cependant qu’il il est difficile de promouvoir leur établissement. Les opérateurs qui proposent des séjours au Sénégal ne sont pas ouverts à l’argument de l’accessibilité. Un grand groupe touristique français a même déclaré à Aminata : « Le handicap ce n’est pas porteur ». Mais le couple y croit, son objectif décrocher le label Tourisme et handicap, ce devrait n’être qu’une formalité.

Catégories: Actualité handicap

Les troubles psychiques incompatibles avec une activité professionnelle pour 27 % de Français

14 mars, 2017 - 14:00

Le handicap psychique est invisible. Il est donc difficile à percevoir chez l’autre, surtout dans le monde du travail. Par exemple, 44 % des personnes interrogées affirment qu’il est facile de déceler des troubles liés à la santé mentale chez leur conjoint. Concernant les proches, ce chiffre tombe à un tiers des sondés, et chez un collègue de travail, à seulement 22 %.

Un manque de sensibilisation aux sujets de santé mentale

Le baromètre montre que les Français se disent peu sensibilisés à la santé mentale. Les acteurs du monde du travail sont montrés du doigt. Par exemple seules 10 % des personnes interrogées estiment que les grandes entreprises font ce travail de sensibilisation. Pour les organisations patronales ce chiffre est de seulement 8 %. Même les syndicats de salariés ne recueillent que 13 %. Les autorités de santé et les médias sont perçus comme plus impliqués. Mais même les associations et les fondations plafonnent avec 43 % de satisfaction pour leur travail de sensibilisation à la santé mentale.

Le chiffre le plus éloquent du baromètre, ce sont les 27 % de Français qui estiment que les troubles psychiques sont incompatibles avec une activité professionnelle.

Cette étude a été réalisée par Ipsos, par Internet, auprès d’un échantillon de 1 009 personnes de 18 ans et plus.

Catégories: Actualité handicap

François Fillon publie son programme pour le handicap

13 mars, 2017 - 16:02

Dans un programme marqué par l'objectif de la réduction des déficits et l’arrivée à l’équilibre du budget de l’Etat en 2002, François Fillon ne dit pas un mot sur l’allocation adulte handicapé (AAH).

 

Plaidant un « redressement de notre pays » « avec tous et pour tous », François Fillon estime que « les 10 millions de Français concernés par le handicap attendent du pouvoir politique qu’il remette la France sur le chemin d’une meilleure insertion ».

 

Quatre axes pour le handicap

Son projet relatif au handicap s’oriente autour de quatre axes : accompagnement des personnes et des familles, emploi, vie sociale, et la mise en œuvre d’un quatrième « plan autisme ».

Formation des parents et des aidants, amélioration de l’accueil des enfants handicapés de la crèche à l’enseignement supérieur, formation des demandeurs d’emploi, accès aux soins : retrouvez l’intégralité de ses propositions ci-dessous.

 

 

Accompagner les personnes et leurs familles

  • Reconnaître aux parents et aux aidants un droit à la formation sur le handicap via le compte personnel de formation ou le congé individuel de formation et structurer une offre de formation de qualité. Définir et mettre en œuvre un véritable accompagnement des familles au moment de l’annonce d’un handicap. La Haute Autorité de Santé établira un référentiel de bonnes pratiques d’application obligatoire.
  • Améliorer l’accueil des enfants en situation de handicap, en crèche, à l’école, dans l’enseignement secondaire et supérieur. Une formation initiale et continue sur les handicaps sera proposée à tous les professionnels concernés. Je lancerai un plan de qualifcation de tous les auxiliaires de vie scolaire. Les liens entre le secteur médico-social et le milieu éducatif seront considérablement renforcés.
  • Donner un statut légal et fiscal aux aidants familiaux.
  • Diversifier les solutions de répit pour prévenir l’épuisement. Pour le répit à domicile il faut sortir des expérimentations et passer immédiatement à la mise en œuvre. Pour le répit en établissement, il faut développer des places d’accueil temporaire.
  • Améliorer le service rendu par les « Maisons Départementales des Personnes Handicapées » en simplifiant les démarches administratives et en créant un outil internet communiquant en temps réel les disponibilités des places au niveau régional pour gommer les effets frontières des départements. Des guichets d’accueil de proximité seront également créés pour assurer un accompagnement réellement individualisé et accélérer les démarches.
 

Former et insérer durablement dans l’emploi

  • Permettre à tous les demandeurs d’emplois handicapés d’accéder à une formation adaptée et en adéquation avec les besoins des territoires.
  • Encourager les jeunes en situation de handicap à poursuivre des études supérieures en développant les conventions multipartites sous l’égide de l’Etat, et développer la formation en alternance des personnes en situation de handicap.
  • Encourager le développement des entreprises adaptées, simplifer les démarches d’embauche et accroître le nombre de postes. Inciter les entreprises adaptées à devenir de véritables tremplins pour les jeunes en situation de handicap vers l’emploi adapté ou non.
 

Donner pleinement accès à la vie sociale

  • Garantir la mise en œuvre effective de l’accessibilité fixée par la loi. Tout espace public doit être accessible aux personnes en situation de handicap. L’accès aux transports en commun sera facilité. L’allégement des normes d’habitabilité et d’accessibilité sur les logements neufs visera à favoriser la modularité des habitats privatifs et à faciliter ainsi l’intégration, ou l’inclusion des personnes en situation de handicap. La mise en œuvre de ces objectifs sera animée, évaluée, suivie et diffusée dans la transparence par le préfet dans chaque département.
  • Améliorer l’accès aux soins. Mettre en place sur chaque territoire de santé un réseau ville-hôpital de soins adaptés aux spécificités des différents handicaps. Valoriser le développement de consultations adaptées dans les établissements. Inclure dans la certification des établissements de santé par la Haute Autorité de Santé un critère d’accès et d’adaptation aux handicaps. Inciter les professionnels de santé à se former aux soins de ces publics spécifiques et les identifier auprès du grand public.
  • Favoriser l’émergence des innovations technologiques et de la conception universelle de biens et de services en matière de handicap. Créer un label spécifique et coordonner les incubateurs qui accueillent des start-ups dans le domaine du handicap.
 

Se battre pour de grandes causes

  • Mettre en œuvre un 4ème «plan autisme», ambitieux, adapté aux nouveaux défis à relever notamment pour les adultes. Imposer les recommandations de la Haute Autorité de Santé pour la prise en charge de l’autisme aux centres médico-psychologiques, aux centres de ressources autisme, et à l’ensemble des établissements sanitaires et médico-sociaux qui accueillent des personnes autistes.
  • Structurer, fédérer et coordonner l’effort de recherche médicale sur les handicaps.
Catégories: Actualité handicap

Sonic Protest 2017, le festival de musiques "libres, folles et fières de l’être"

13 mars, 2017 - 14:30

Faut-il être « valide », avoir une bonne oreille, le sens du rythme ou bien la capacité de jouer d’un instrument standard pour être reconnu comme musicien ? « Non ! » c’est la réponse résolue des organisateurs de Sonic Protest 2017, festival singulier des « pratiques de la musique brut » en plein cours en l'Ile-de-France et ailleurs, qui se termine à Bruxelles le 29 mars.

 

Nommé « le secret le mieux gardé des festivals français » par les InRocks, Sonic Protest met en vedette le meilleur de la musique expérimentale et hors norme, avec des artistes venant des quatre coins du monde pour un festival décoiffant et DIY où la distinction entre « handicapé » et « valide » n'a aucune importance.

 

Deux journées de rencontres autour du thème « musiques libres et handicap »

Au cœur de l’édition 2017, les Rencontres internationales autour des pratiques brutes de la musique auront lieu le 17 et 18 mars au Centre Barbara FGO dans le 18e arrondissement de Paris. L’entrée pour ces deux jours est gratuit.

 

Installations sonores, conférences et projections sont au programme, ainsi que des rencontres avec des artistes, des acteurs, des bricoleurs et des inventeurs. Un espace chill-out est prévu avec des vidéos et d’enregistrements audio, et des instruments spécifiquement conçus seront également en démonstration.

 

Des tables rondes présentent les différentes initiatives innovantes – des projets musicaux ainsi que des instruments adaptés avec la présence de plusieurs luthiers et du collectif BrutPop pour l’ouverture aux nouvelles technologies.

 

Ensuite la parole sera donnée aux expérimentateurs d’autres pratiques brutes, notamment la radio et la presse « atypiques », ainsi qu’aux professionnels de la santé et aux familles qui encouragent et qui participent dans ce mouvement.

 

Ces journées d’échanges sont suivies par deux soirées de concerts à petit prix, inédites et attendus. A l’affiche :



The Choolers Division

Le fruit d’une collaboration belge entre 2 MC trisomiques et 2 musiciens indépendants.  Un hip hop électro, tordu et incandescent avec toute une multitude de niveaux sonores captivants et décalés.

 

 

http://www.thechoolers.org

 

 

Harry Merry

Quelque part entre Frank Zappa et The Bonzo Dog Band, les airs « étranges » de Harry Merry, auteur-compositeur-interprète hollandais sont pleins des tours surprises et des chœurs insolites.

« On peut avoir envie de l’applaudir ou envie de le huer. Certains peuvent dire que le son est trop aigue, les notes fausses. Ils ont tort. La musique de Harry Merry est toujours exactement comme il faut. » TEDx Rotterdam

 

 

http://www.harrymerry.com

 

 

Humming Dogs

Une première présentation parisienne très attendue de David Bausseron, guitariste et improvisateur avec un goût marqué pour le boucan, et les musiciens acteurs de la Compagnie de l’Oiseau-Mouche, 1e Centre d’Aide par le Travail en France et troupe militant dédié à abattre les barrières entre le monde des réseaux de diffusion artistique et ceux du handicap.

 

 

http://oiseau-mouche.org

 

 

Anla Courtis et « Les Turbulents »

Restitution d’un atelier de pratique brute animé par l’artiste argentin Anla Courtis et les travailleurs artistes des Chapiteaux Turbulents,  ESAT/SAS a Paris 17e.

 

 

http://www.turbulences.eu

 

 

André Robillard et Alexis Forestier

Façon mini concert-happening, une nouvelle version du collaboration entre d’André Robillard, figure majeur de l’art brut, et Alexis Forestier, musicien, poète postpunk et directeur artistique de la compagnie Les Endimanchés. Du DIY décalé rempli d’expériences sonores, de dessins de spoutniks, de mélodies d’Auvergne, de burlesques et des percussions avec des cartouches de fusil.

 

 

http://www.lesendimanches.fr

 

 

The Nihilist Spasm Band

Apparition rare en France de ce groupe culte et 100 % DIY, largement considéré le « premier groupe noise ». Formé par des non-musiciens canadiens affirmés en 1965, le Nihilist Spasm Band ne joue que sur des instruments modifiés ou fabriqués eux-mêmes. Leur musique, entièrement improvisée et sans accordage, tempos ni signatures rythmiques fait un succès fou qui dure. On ne compte plus aujourd’hui les références du groupe de la part des musiciens du monde.

 

 

http://www.nonsb.ca

 

 

Rencontres internationales autour des pratiques brutes de la Musique

Vendredi 17 mars, samedi 18 mars

Centre Barbaro FGO

1 rue Fleury, Paris 18e

http://www.sonicprotest.com

Catégories: Actualité handicap

17 personnalités interpellent les candidats sur le handicap

13 mars, 2017 - 12:42

12 millions de personnes, soit 18% des Français sont en situation de handicap, sans compter les proches, les aidants et les professionnels. Le handicap est pourtant absent de la campagne électorale. Le collectif rassemblé à l’initiative de Philippe Croizon, l’aventurier amputé des quatre membres, évalue à près de 50% la part de la population française concernée par le handicap. « Un vaste enjeu de société », relève le communiqué, qui déplore le peu de réponses apportées par les candidats à la présidentielle.

« Candidats, que faites-vous pour le handicap ? » 

16 personnalités, touchées par un handicap ou celui de leur enfant, s’engagent aux côtés de Philippe Croizon pour interpeller les candidats dans une lettre ouverte. Nous en publions les propositions ci-dessous.

 

L'artiste Grand Corps Malade, le comédien Dominique Farrugia, la sprinteuse Marie-Amélie Le Fur, la journaliste Eglantine Eméyé et tous les autres, se mobilisent pour dénoncer les « obstacles incessants auxquels sont confrontés les personnes en situation de handicap » et proposer « des solutions pragmatiques et faciles à mettre en œuvre ». En particulier, leurs propositions visent à l’intégration des personnes handicapées « au milieu » de la société.

 

1 - Ressources : halte à la précarité !

1 million de personnes environ perçoivent l’allocation adulte handicapé (AAH), plafonnée à 808 euros par mois pour une personne seule ; ce montant en dessous du seuil de pauvreté ne permet pas à ses allocataires, qui ne sont pas en mesure d’accéder à l’emploi, de vivre décemment.

Que faire ?

Réévaluer substantiellement le montant de cette allocation mais également dissocier son attribution des revenus du conjoint afin de ne pas faire peser sur le couple une solidarité qui doit être assumée par l’État.

 

2 - Accueil: en finir avec l’exil !

Près de 8 000 adultes et enfants sont exilés en Belgique, loin de leur famille, faute de places dans les établissements médico-sociaux de notre pays, nourrissant l’emploi local avec des financements français. Par ailleurs, pas moins de 47 000 personnes restent sans solution de prise en charge.

Que faire ?

Proposer des solutions d’accueil en France innovantes et, surtout, favoriser les options alternatives qui visent à la « désinstitutionnalisation », par exemple des petites unités avec un accompagnement personnalisé qui permet à chacun de vivre au cœur de la cité. Une option plus sociale et moins coûteuse.

 

3 - Accessibilité: 40 ans d’immobilisme !

Une première loi en 1975, consolidée en 2005. Au 1er janvier 2015, tous les établissements recevant du public devaient être accessibles à toutes formes de handicap. Elle n’a pas suffisamment été suivie d’effet, ce qui a contraint le gouvernement à fixer de nouveaux délais allant, dans certains domaines comme les transports, jusqu’à 9 ans. Une attente insupportable pour les personnes concernées.

Que faire ?

Faire appliquer la loi, une fois pour toutes, tout en intégrant les réalités du terrain et les contraintes des petits exploitants et commerces. Etre ferme, force de propositions, sans systématiquement brandir la sanction. Réinterroger le système sur certains points en imaginant, peut-être, des pistes nouvelles et une notion d’accessibilité partagée (par exemple des toilettes adaptées à distance raisonnable les unes des autres dans les espaces publics). Plus globalement, promouvoir la notion d’accessibilité universelle qui permet au plus grand nombre d’accéder à un environnement facilitant.

 

4- Scolarité : inclusion à géométrie variable !

L’école de la République a le devoir d’accueillir tous les élèves en situation de handicap. Or, par manque de moyens, d’AVS (auxiliaire de vie scolaire) et de formation des enseignants, des milliers d’enfants restent à la porte de l’école ordinaire.

Que faire ?

Renforcer la formation des AVS et augmenter leur nombre. Et surtout proposer aux enseignants des formations initiales ou continues dignes de ce nom pour leur permettre de mieux appréhender l’accueil des élèves à besoins spécifiques.

 

5- Emploi : un chômage galopant !

Le taux de chômage des personnes handicapées atteignant 20 % est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Par ailleurs, les fonds pour l’emploi (Fiphfp et Agefiph) qui leur sont dédiés sont à l’agonie et ne pourront plus, d’ici moins de deux ans, assurer leur mission d’accompagnement dans l’emploi.

Que faire ?

Revoir la formation des personnes handicapées et son environnement. Passer à un système de contribution pérenne où tous les employeurs, indépendants et pourquoi pas salariés cotiseraient sur le modèle d’une assurance sociale fondé sur le fait que tous pourraient en avoir besoin un jour. 80 % des handicaps apparaissent au cours de la vie.

 

Les signataires : Philippe Croizon, Grand Corps Malade (artiste), Dominique Farrugia (réalisateur, comédien, producteur), Guillaume Bats (humoriste), Gilbert Montagné (chanteur), Eglantine Eméyé (animatrice, journaliste), Josef Schovanec (philosophe), Krystoff Fluder (comédien), Grégory Cuilleron (cuisinier), Marie-Amélie Le Fur (athlète), Michaël Jérémiasz (entrepreneur social, consultant), Hugo Horiot (comédien, écrivain), Françoise Rudetzki (membre du CESE), Adda Abdelli (comédien, scénariste), Sophie Vouzelaud (comédienne), Laetitia Bernard (journaliste), Didier Roche (entrepreneur).

Catégories: Actualité handicap

"360° autour des aidants" le 21 mars : une rencontre pour comprendre et agir

13 mars, 2017 - 06:52

La conférence « 360° autour des aidants » a pour objectif de mieux comprendre la situation des aidants en France et de présenter en avant-première les initiatives destinées à soutenir les 11 millions de Français qui aident quotidiennement un proche dépendant. « Nous sommes ou serons tous concernés aujourd'hui ou demain, explique Bruno Rousset, Président du Groupe APRIL et de la Fondation APRIL. En tant que salariés, mais aussi en tant qu'entreprises au service de ses clients, prospects ou encore partenaires, solidaires de parents vieillissants, d'enfants différents ou compagnons de route d'une personne gravement malade. »


De la Maison du répit aux communautés web


L'événement, ouvert au grand public, offre l'occasion de découvrir les résultats de la 2e édition du Baromètre des Aidants Fondation APRIL / Institut BVA et les principaux enseignements de l'observatoire connecté (un an en immersion dans le quotidien des aidants familiaux). Dans l'idée d'un monde technologiquement en mouvement, le grand témoin sera Bruno Bonnell, Fondateur de Robolution Capital et Président de Robopolis.


Deux initiatives majeures seront également présentées :


- la Métropole aidante et la Maison du répit, un projet développé par la Fondation France Répit, en partenariat avec l'ensemble des acteurs locaux, départementaux et régionaux,


- la Plateforme digitale et son ensemble de solutions innovantes destinées à mettre les aidants familiaux en réseaux pour favoriser l'échange de solutions, proposée par la Fondation Handicap International.


360° autour des aidants Fondation April Vivre FM handicap Christophe Bougnot


Retrouver les interviews de ceux qui font bouger les lignes de l'aide aux aidants en France dans l'émission « La parole aux aidants », présentée par Christophe Bougnot et Michèle Guimelchain-Bonnet, le vendredi 24 mars, à 12 heures.


Plus d'infos sur « 360° autour des aidants » sur le site de la Fondation APRIL.

Catégories: Actualité handicap

Les Jeux Paralympiques d'hiver, c'est dans 1 an !

9 mars, 2017 - 11:16

L’équipe de France qui est actuellement présente sur les sites paralympiques coréens, à l’occasion des Test Events qui accueillent les ultimes épreuves de Coupe du monde de la saison 2016-2017, va se frotter une dernière fois à la concurrence internationale et tenter de rester sur les très bonnes impressions laissées lors des différents championnats du monde organisés cet hiver.

 

Avec 4 médailles en snowboard, 8 en ski nordique (3 en or), et 8 en ski alpin (5 en or), les Français ont montré qu’ils étaient largement dans les temps quant à leur préparation vers les jeux coréens.

 

Des Français pleins d'espoirs

 

Marie Bochet, Benjamin Daviet, Cécile Hernandez, entre autres, comptent bien s’appuyer sur leurs succès cette année pour monter sur les podiums paralympiques et pourquoi pas dépasser le total des 12 médailles (5 en or) des Jeux de Sotchi en 2014. Il pourrait également être aidés en cela par l’éventuelle absence de la Russie, suspendue de toutes les compétitions paralympiques jusqu’à nouvel ordre, pour de nombreuses histoires de dopage.

 

Enfin, les tricolores pourront compter sur la jeunesse d’Arthur Bauchet, qui du haut de ses 16 ans et pour sa première année sur le circuit mondial, a remporté deux titres mondiaux en alpin et a même eu droit à un petit mot du président du Comité paralympique international, Sir Philip Craven qui le considère comme « la véritable révélation de cet hiver ».

 

Rendez-vous donc dans un an. Le compte à rebours a commencé.

Catégories: Actualité handicap

Marwa : le Conseil d’Etat ordonne la poursuite des soins

8 mars, 2017 - 15:59

Marwa est une petite fille de 16 mois qui est atteinte, à la suite d’une infection par un rétrovirus foudroyant, de lésions cérébrales lourdes, entraînant une paralysie motrice et un état de conscience modifié.

 

Marwa est hospitalisée depuis le 25 septembre dernier. En novembre, l’équipe médicale décide à l’unanimité de proposer à la famille un arrêt des soins qui la maintiennent en vie. Le tribunal administratif de Marseille est saisi par les parents. Il suspend l’exécution de cette décision le 16 novembre, et rend un jugement le 8 février, en faveur de la poursuite des soins. L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille conteste cette décision, et porte l’affaire devant le Conseil d’Etat. Celui-ci ordonne le 8 mars, la poursuite des soins.

Des avis partagés

Dans ce conflit, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Marseille soutient que la poursuite des thérapeutiques actives traduit une « obstination déraisonnable », « disproportionnée par rapport au bénéfice attendu »,  ceci compte tenu des « lésions neurologiques majeures et irréversibles de l’enfant », qui entraînent une « altération profonde et définitive de son état de conscience ».

 

Pour les parents, la décision des médecins d’arrêter les soins « n’a pas été prise dans un délai suffisamment long » pour évaluer l’état de santé de l’enfant, « compte tenu des améliorations constatées ».

 

L’Union nationale des associations de familles de traumatisés crâniens et de cérébro-lésés, l’UNAFTCC, jugée recevable à intervenir, a également été entendue. Elle plaide que l’avis des parents, « seuls à même d’exprimer la volonté de l’enfant », « ne peut être ignoré », insiste sur les « quelques signes d’amélioration » et rappelle que la « seule irréversibilité des lésions ne suffit pas à caractériser une situation d’obstination déraisonnable ».

Pourquoi le Conseil d’Etat ordonne-t-il la poursuite des soins ?

Le rapport des médecins fait état de lésions cérébrales définitives, d’une paralysie motrice et de la dépendance de la petite Marwa à une ventilation mécanique et à une alimentation artificielle. Il exprime également des incertitudes sur l’état de conscience de la petite fille. L’enfant est évaluée à  « 9 sur 20 sur l’échelle de Bicêtre », et sa conscience est qualifiée de « pas déterminée de manière certaine » et « fluctuante ». Le rapport note des « éléments d’amélioration » et une « incertitude sur l’évolution » de cet état de conscience. L’enfant réagit à la stimulation cutanée et à la voix. Ses mouvements seraient, parfois réflexes, parfois volontaires.

 

Pour rendre sa décision, le Conseil d’Etat s’appuie sur ces incertitudes médicales, « l’avis des parents », et indique que dans ces conditions, le fait que l’enfant soit « dans un état irréversible de perte d’autonomie […] ne rend pas les traitements qui lui sont prodigués inutiles ou disproportionnés » et « ne peut caractériser une obstination déraisonnable ».

Catégories: Actualité handicap

Journée des femmes : opération emploi avec Handiréseau

8 mars, 2017 - 08:58

Pourquoi les femmes sont-elles moins présentes dans les entreprises adaptées ?

Ecouter le podcast ici

Pourquoi organiser une journée spéciale pour les femmes dans les entreprises adaptées ?

Ces entreprises ont une obligation : avoir 80% de travailleurs handicapées dans leurs effectifs. Elles constituent une réelle opportunité pour toutes les personnes handicapées d’accéder à l’emploi. Toutes ? Presque ! Les femmes ne représentent que 40% des effectifs de ces entreprises. Pourquoi ce décalage ? Comment le réduire ?

Dominique Du PATY fondatrice de Handireseau

Sylvie NOEL Présidente de l’association des directeurs des achats (ADRA)

Marie-Christine Raoult, Responsable mission accessibilité́ RATP

Ingrid HOPPELEY salariée de l’entreprise adaptée DEAFI (métier : responsable d’équipe prestations de services téléphoniques)

 

Des femmes dans l’industrie ?

 Ecouter le podcast ici

Chez Enedis, en cette période de tempête partout en France, les équipes font la une de l’actualité pour leur mobilisation en vue de rétablir l’électricité. Mais les gros bras des pilonnes, sont en grande majorité des hommes (80% de l’effectif). Comment faire une place aux femmes dans ces métiers ? La sous-traitance après des entreprises adaptées peut-elle contribuer à rééquilibrer le rapport hommes/femmes dans les entreprises ? Chez Aktisea, on recrute partout en France des personnes handicapées. Mais quand on est une femme et qu’on a un handicap, la mobilité professionnelle est-elle possible ? Pour l’Unea, le défi de la parité repose sur l’adaptation aux nouveaux marchés, les nouveaux métiers et la mobilité.

 

Christine Blanc-Michelland Responsable de la Mission Diversité (handicap et égalité hommes femmes) chez Enedis, Anciennement ERDF

Hélène Vaillant Directrice adjointe et Kevyn Kohler Directeur de l’entreprise adaptée Aktisea

Bernard Franck chef de projet développement durable, RSE pour l’Union des Entreprises Adaptées (Unea)

Marjorie LOUIS salariée de l’entreprise adaptée GEDEAS

 

 

Le secteur protégé, de plus en plus reconnu

 Ecouter le podcast ici.

Le recours au secteur protégé et adapté devient de plus en plus fréquent pour les entreprises. Les organisations qui emploient davantage de travailleurs handicaps (Esat et entreprises adaptées) sont de plus en plus reconnues comme des prestataires comme les autres. C’est le constat que partage le site d’information Handirect et le journal professionnel « Décision achats ». Tous les secteurs de l’économie sont impactés par cette évolution. Même Assystem, entreprise de l’ingénierie industrielle secteur réputé inaccessible aux personnes handicapées a recours à des services proposés par les entreprises adaptées.

 

Aude GUESNON, Rédactrice en chef du magazine « Décision Achats »

Pauline ROBINIER Responsable Mission Handicap chez ASSYSTEM

Jean-Marc Maillet-Contoz, fondateur du magazine Handirect / Co-fondateur et Directeur Général du salon Urbaccess          

Emmanuelle HENRIOT salariée de l’entreprise Adaptée PROMUT

 

Les entreprises adaptées, des PME comme les autres

 Ecouter le podcast ici.

« Les entreprises adaptées sont elles des PME comme les autres ». C’est ce qu’affirme François Asselin qui leur reconnaît également le mérite de mettre en place des formes de management innovantes qui prennent en comptes la singularité des parcours de chacun.

La CPME, comme les entreprises adaptées demandent des simplifications des normes administratives ou au moins des aides pour atteindre les objectifs de parité et d’emploi des personnes handicapées.

 François Asselin entreprises adaptées

François Asselin, Président de la CPME Confédération des Petites et Moyenne Entreprises.

Thomas Brunet, Directeur du développement partenarial pour l’entreprise adaptée Handea.

Viviane Duvillie, salariée de l’entreprise adaptée STD PRO

Evelyne Roman, salariée de l’entreprise Adaptée HASTER

Aziza Ahddouch, salariée de l’entreprise adaptée ANR St Denis

Catégories: Actualité handicap

Un candidat autiste à l’élection présidentielle ?

7 mars, 2017 - 14:56

Ces propos ont particulièrement énervé Hugo Horiot, écrivain et comédien autiste, auteur de « L’empereur c’est moi, une enfance en autisme ».

 

En réaction, il a publié mardi 6 mars, sur son compte twitter, l’annonce de sa candidature pour la prochaine élection présidentielle dont le premier tour aura lieu le 23 avril prochain.

 

Au nom de la neuro-diversité et de la considération des 300 000 à 500 000 autistes en France, perçus à tort comme des personnes malades, Hugo Horiot s’est donc mis dans la peau d’un candidat, au moins jusqu’au 17 mars prochain, date limite pour remettre ses 500 parrainages et être officiellement candidat.

 

Parler mieux de l'autisme

 

Si les 500 signatures risquent de manquer au candidat-écrivain, les jours prochains vont cependant mettre en lumière la méconnaissance encore trop grande de l’autisme en France et des difficultés que cette population a à être intégrée notamment dans le monde du travail.

 

Hugo Horiot est bien décidé à mener son combat jusqu’au bout, avec sa candidature qui prône la neuro-diversité face aux candidatures dites normales des autres candidats, et invite tous ses supporters à lui manifester leur soutien sur ses comptes twitter et facebook ainsi que sur son site internet  www.hugohoriot.com.

Catégories: Actualité handicap

Les Olympiades des Métiers reviennent jeudi à Bordeaux

6 mars, 2017 - 15:19

Ils sont pâtissiers, mécaniciens, coiffeurs, photographes, fleuristes.. Ils sont âgés de 17 à 54 ans et sont en situation de handicap sensoriel, moteur, mental et psychique.

Dès jeudi et pendant 3 jours, ils devront se mesurer seuls, ou en binômes, à des centaines d’autres finalistes.

A 5 jours du début des festivités, les concurrents d’Abilympics sont sur les starting block. En attendant leur venue au Parc des Expositions, ils se sont dévoilés dans une série de portraits publiés sur les réseaux sociaux et sur le site de l’association. « ABC by Abilympics » c’est le nom de cette saga: « A » comme « amour du métier », « B » pour beauté du geste et « D » pour « demain ». On y découvre par exemple Jérémy qui a 19 ans et qui est diplômé d’un Bac Pro Travaux public depuis l’année dernière. Son objectif en participant à la compétition c’est de « prouver qu’il est capable de réussir comme les autres ». Jeudi vous pourrez le soutenir dans l’épreuve de « construction des routes et canalisations ».Sébastien bijoutier de 41 ans a aussi choisit de venir relever le défi. Pour cet auvergnat qui s’est reconvertit professionnellement à la suite d’un accident de la route, les Olympiades sont le moyen de mettre en avant les compétences qu’il a acquises. Pour Marie-Thérèse, chef cuisinier à domicile « l’âge et le handicap ne doivent pas être des freins à la réalisation de nos rêves »

Tous témoignent d'une même envie : participer pour soi d'abord, pour les autres aussi, afin de prouver que tout est possible et que leur différence ne les empeche pas d’exceller dans leur domaine.

 

Favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap.

La mission première des Olympiades c’est avant tout de favoriser l’insertion des personnes en situation de handicap en valorisant leur compétences.

En France,le taux de chomage des personnes handicapés est deux fois supérieur à la moyenne nationale.

Pour Myriam El Komri, ministre du travail "Cette compétition est une occasion unique pour que le regard des entreprises et des salariés du monde entier change"

Catégories: Actualité handicap

« Je ne suis pas autiste » : François Fillon indigne la toile

6 mars, 2017 - 12:26

L'association Autisme France a publié un communiqué pour dénoncer l'utilisation du mot "autisme" lors de l'interveniton de Francçois Filon hier sur France Télévision.

"Les personnes autistes et leurs familles ont été heurtées hier soir, au Journal Télévisé de France 2, par la répétition à trois reprises de la phrase "Je ne suis pas autiste" par M. Fillon qui l’a associée aux notions d'aveuglement face aux difficultés, d'imperméabilité à la critique et d'enfermement dans les certitudes. Nous comprenons bien que M. Fillon n’a pas choisi d’agresser et de stigmatiser sciemment les 650 000 personnes autistes françaises et leurs familles. Il reste qu’il s’est fait l’écho de la méconnaissance totale de l’autisme en France, dont font les frais les personnes concernées (...) Nous attendons de tous les candidats à la présidentielle qu’ils soient exemplaires : on n’utilise pas les mots au hasard. (...)."

Invité du journal de 20 heures sur France 2, dimanche 5 mars 2017, François Fillon suscite une polémique en utilisant le terme autiste comme une injure. Le mot serait alors synonyme de buté, renfermé ou jusqu’au-boutiste, comportements dont François Fillon se défend dans le cadre du maintien de sa candidature à la présidence.

Les réactions ne se font pas attendre sur les réseaux sociaux dès dimanche soir et ce lundi matin, de la part des associations comme de particuliers, qui rappellent, avec le hashtag #jesuisautiste, qu’être autiste n’est ni un défaut, ni une injure.

 

Fillon autiste tweet #jesuisautiste

 SOS Autisme saisit le CSA

L’association SOS Autisme France, retweetée 1800 fois, demande un rendez-vous à François Fillon et saisit le CSA : « Nous demandons des excuses et une rencontre. #Stop aux clichés».

 

Fillon autiste tweet SOS Autisme France

 

«  Mon fils est autiste, il n'est ni sourd, ni buté, ni aveugle monsieur #fillon #JT20h #autisme  @FrancoisFillon ». Ce tweet de @PhilippeGireaud, père de famille, est repris 974 fois.

 

Fillon autiste tweet

 

Les concurrents de François Fillon dénoncent eux aussi l’utilisation du mot « autiste » par le candidat.

Julien Delamorte‏, délégué national au handicap pour le parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan, tweete « @FrancoisFillon se prend pour un #autiste !! C'est une insulte qui leur fait ! #lerecourscestNDA @DLF_Officiel » (sic).

 

Fillon autiste tweet Julien Delamorte

 

Angélique Chrisafis, correspondante du journal britanique The Guardian à Paris, se fait écho du tacle de Ségolène Neuville, qui dénonce une « faute lourde de François Fillon » et « la marque d’un profond mépris pour les personnes vivant avec des troubles du spectre autistique ». 

 

Fillon autiste tweet Angelique Chrisafis

 

Fillon autiste tweet Segolène Neuville

 

Fillon autiste tweet Nouveaux Horizons

Catégories: Actualité handicap

Mélanie sera-t-elle la première présentatrice météo trisomique ?

3 mars, 2017 - 14:29

Mélanie a 21 ans et depuis toute petite, elle a toujours aimé la météo au point de vouloir passer devant la caméra. Tout est parti d’un pari fou. Fin février l’Unapei , une association représentant des personnes ayant un handicap intellectuel soutient une page Facebook du nom de Mélanie peut le faire. Objectif, rassembler 100 000 likes pour que des chaînes de télévision invitent Mélanie à animer un flash météo. 180 000 soutiens plus tard la jeune femme est interviewée par plusieurs médias. Le message semble avoir porté. Ce 3 mars BFMTV a d'ores et déjà annoncé qu'elle invite Mélanie le 27 mars. La jeune femme, sera également sur France 2 dès le 14 mars.

Catégories: Actualité handicap

Emmanuel Macron augmente de 100 euros l’allocation aux adultes handicapés

2 mars, 2017 - 17:38

Une allocation aux adultes handicapés légèrement supérieure à 900 euros et une école plus accueillante pour les élèves handicapés, c’est ce que promet Emmanuel Macron le 2 mars à l’occasion de la présentation de son programme (PDF) à la présdentielle de 2017.

Un meilleur accès aux AVS

« Nous donnerons accès à un(e) auxiliaire de vie scolaire à tous les enfants qui en ont besoin pour avoir  une scolarité comme les autres. Ces AVS auront un emploi stable et un salaire décent. »

Augmenter l’AAH

 « Nous augmenterons de 100 euros par mois l’Allocation Adulte Handicapé (AAH). ». Cela concerne également le minimum vieillesse.

Des garanties pour le système de retraites

« Nous mettrons fin aux injustices de notre système de retraites.  Un système universel avec des règles communes de calcul des pensions sera progressivement mis en place. Le fait de changer d’activité ou de secteur sera sans effet sur les droits à la retraite. Avec un principe d’égalité : pour chaque euro cotisé, le même droit à pension  pour tous ! »

« Nous ne toucherons pas à l’âge de départ à la retraite, ni au niveau des pensions. »

Le droit à l’oubli pour les personnes ayant été malades

« Nous renforcerons le droit à l’oubli pour les personnes ayant été malades. Au moment de souscrire un emprunt ou un contrat d’assurance, les malades de cancers et de l’hépatite C n’auront plus à le mentionner dès 5 ans après leur rémission (contre 10 ans aujourd’hui). Nous l’étendrons aussi à de nouvelles maladies »

Doublement du nombre de maisons de santé

« Nous doublerons le nombre de maisons de santé. Pour lutter contre les déserts médicaux, ces maisons regrouperont des médecins, des  infirmières, des orthophonistes, des kinésithérapeutes, des professionnels du sport. »

Les services publics tenus de publier leurs résultats

« Tous les services publics accueillant du public (hôpital, école, tribunal, CAF, etc.) seront tenus d’afficher leurs résultats en termes de qualité de service (ex : temps d’attente, taux de satisfaction, etc.) »

Moins de départements

« Nous réduirons le millefeuille administratif. Nous supprimerons au moins un quart des départements, là où ils peuvent être rapprochés de l’une de nos grandes métropoles. »

Catégories: Actualité handicap

Emmanuel Macron et le handicap : faire appliquer la loi

2 mars, 2017 - 10:10

Emmanuel Macron fait le constat que les personnes handicapées veulent que la loi soit appliquée. L'ancien ministre de l'Economie publie son programme en matière de handicap ce 2 mars. En matière d’emploi par exemple, le candidat d'En Marche! souligne que le taux de 6% de travailleurs handicapés n’est pas atteint malgré l’obligation légale. Même chose pour l’école, le candidat note que la scolarisation des élèves en situation de handicap n’a pas atteint son objectif. Mais Emmanuel Macron considère d’abord qu’il s’agit d’une question de compétence des enseignants :

« La formation des enseignants et la présence de personnel spécialisé sont essentielles » reprend Emmanuel Macron qui explique après avoir entendu les personnes handicapées : « pour vous, le système éducatif est le meilleur moyen pour apprendre à accepter les différences. »

Point sensible pour le candidat, l’accessibilité. Mises en avant par Emmanuel Macron, les revendications des personnes handicapées.

Ce matin, le candidat d’En Marche ! à dévoilé les quatre mesures phares de son programme handicap.

Améliorer l’accessibilité, la mobilité et les transports

Pour 32 % des personnes interrogées, la mise aux normes des transports collectifs est une priorité.

La candidat Macron entend « améliorer le matériel roulant des transports et les infrastructures associées (stations de métro, gare et aéroports). Toutes les infrastructures (commerces, instititutions publiques, lieux de travail, écoles et universités) doivent pouvoir être accessibles ».

 

Faciliter l’intégration sociale et surtout professionnelle

Pour 25 % des personnes interrogées la lutte face aux injustices et la reconnaissance des handicaps « invisibles » sont un enjeu majeur. Emmanuel Macron propose « la sensibilisation et l’éducation des travailleurs sont essentielles afin de créer un monde de travail plus inclusif. Une politique incititative, notamment financière, doit être menée vers les entreprises. »

 

Adapter le système éducatif aux besoins des personnes en situation de handicap

19% des personnes sondées considèrent que le système scolaire n’est pas adapté pour les élèves différents. « Pour une meilleure inclusion à l’école, la formation des enseignants et la présence de personnel spécialisé sont essentielles » dit le candidat. « Les infrastructures scolaires doivent être adaptées et équipées » ajoute-t-il.

 

Faire appliquer la loi et améliorer les aides financières

Selon les personnes ayant répondu, la loi de 2005 est plébiscitée mais elle doit être appliquée notamment en matière d’accessibilité ou de scolarité.
« Quand vous évoquez la problématique budgétaire, vous jugez nécessaire une revalorisation de la prise en charge financière du handicap notamment par des aides ou des pensions plus élevées » explique le candidat.
Catégories: Actualité handicap

Hommes politiques handicapés dans l'agitation de la campagne

1 mars, 2017 - 16:56

Vendredi 3 mars

Frédéric Bouscarle, fondateur du mouvmeent handipop (ex UMP) : "je n'irai pas défiler avec la manif pour tous"

Damien Abad inidique qu'il ira à la manifestion du dimanche 5 mars "à condition que ce soit bien clair que ce ne soit pas une manifestation anti-juges ni anti-médias et que ce ne soit pas piloté par la Manif pour tous mais par l'équipe de campagne de François Fillon"

1er mars

Avec la démission de Bruno Lemaire de l’équipe de campagne de François Fillon, ses anciens supporters doutent eux aussi de leur soutien au candidat de la droite et du centre.

Le secrétaire national "Les Républicains" au handicap refuse de soutenir Fillon

Mathieu Annereau, élu Les Républicains à Saint Herblain (44) et secrétaire national au handicap avait soutenu Bruno Lemaire lors des primaires. Il entre en rébellion et refuse d’apporter son soutien à François Fillon. Au micro de Vivre FM il déclare : "François Fillon est revenu sur sa parole donnée aux électeurs. C'est celà qui détruit la crédibilité politique."

Damien Abad ancien supporter de Bruno Lemaire reste

Damien Abad, Président du Conseil Départemental de l’Ain, et ayant lui aussi soutenu Bruno Lemaire aux primaires de la droite et du centre reste dans l'équipe de campagne de François Fillon. Le seul parlementaire handicapé hésite encore à se représenter aux législatives préférant se consacrer à sa mission de président de département.

 

Quant à Marie-Anne Montchamp, l'ancienne Ministre en charge du handicap, elle explique à Vivre FM : "je travaille chaque jour pour que le projet de la droite et du centre réponde aux besoin des personnes handicapées. Je regrette profondément que les problèmes rencontrés par nos compatriotes handicapés soient effacés du débat par les polémiques à répétition."

 

Législatives : Ryadh Sallem député à Paris ?

A gauche, Anne Hidalgo veut mettre en avant des personnalités de la société civile pour contrer l’effet Macron qui affirme s’appuyer sur des candidats en dehors des partis. La maire de Paris a ainsi proposé au champion paralympique Ryadh Sallem de se présenter aux législatives de juin dans la circonscription tenue aujourd’hui par Denis Baupin à Paris. La présence de ce fervent supporter de la candidature de Paris 2024 sera utile à Anne Hidalgo dans sa stratégie pour obtenir les jeux. Lors des dernières municipales, Ryadh Sallem avait refusé les propositions d'Anne Hidalgo "par amitié pour Jean François Lamour" (Les Républicains)

Pour le moment, rien n’est tranché.

Catégories: Actualité handicap